Livraison gratuite
EU à partir de 80€

0 produit
  • Les essentiels pour les 0 à 6 mois tricotés avec amour
    Les essentiels pour les 0 à 6 mois tricotés avec amour
  • Ils parlent de Mamie
    Ils parlent de Mamie
  • Apprenez à tricoter avec Mamie
    Apprenez à tricoter avec Mamie

Semaine 8 : on a encore des choses à vous dire et à vous demander !

Des nouvelles de nos actions, une question importante, une expo, un jeu et des performances au top

Voici ce que Mamie et Moi vous propose cette semaine :

La question de la semaine

Vous êtes plusieurs à nous écrire que nous vous manquons et que vous avez hâte de nous retrouver, pour de “vrai”.
Cela nous fait plaisir, c’est une bonne nouvelle : ça indique que nous avons un vrai rôle à jouer, ensemble. Cela nous pousse aussi à nous interroger : qu’est-ce qui vous manque précisément de ce que Mamie et Moi propose ?
Ce confinement en effet nous donne l’opportunité d’aller en profondeur de nos et de vos besoins pour faire émerger peut-être des aspects auxquels nous n’avions pas pensé. Et qui sait, on pourrait penser “autrement” à ce que nous avons fait jusqu’ici et même aller bien au-delà pour envisager des nouvelles pistes d’évolution !
Alors nous vous demandons un peu de temps pour répondre à cette seule question :
« Qu’est-ce qui vous manque précisément de ce que Mamie et Moi propose ? »
Vous pouvez nous envoyer vos réponses via mail, mais aussi avec un audio-message Whatsapp (par exemple).
Soyez créatives, prenez le temps…. Merci !!

 

Des nouvelles de nos pads démaquillants à ongles

Vous vous en souvenez peut être, au mois de février, Mamie et Moi collaborait avec #TheSignTribe, une jolie marque de cosmétique innovante, pour laquelle nos Mamies avaient tricoté quelques 500 pads – carrés démaquillants à ongles pour remplacer les cotons jetables utilisés habituellement pour retirer du vernis. Ces pads avaient été envoyés aux influenceurs et à la presse à travers le monde, accompagnés d’un tube du dissolvant crème lancé par la marque partenaire. Le Covid a chamboulé bien sur le bon déroulement de cette opération ; toutefois, quel plaisir de recevoir des petits messages comme celui ci !
La photo était accompagnée ( pour les germanophones) du petit mot : ”  Danke an Astrid. Ich bin ganz verzückt von den Pads”

 

Une exposition virtuelle à découvrir

Claude Marx, de Memoshoah, témoin des temps de guerre, vous accompagne, tel le fil rouge, dans le cloître de neimënster, pour vous faire découvrir l’exposition “Portugal et Luxembourg, deux pays d’espoir en temps de détresse”. Le 10 mai 1940, l’invasion allemande jette hors de Luxembourg 45.000 personnes cherchant un salut qu’ils ne trouveront pas dans une France occupée par l’ennemi. Parmi ces errants, la famille grand-ducale, le gouvernement en exil et de nombreux réfugiés juifs trouveront un refuge salvateur dans un pays, le Portugal, lui-même soumis à un régime dictatorial. A partir des années 1960, le Luxembourg accueille à son tour des réfugiés portugais opposants au régime de Salazar ou fuyant la précarité; les liens historiques avec le Portugal se resserrent: deux terres d’accueil, deux terres d’espoir.
Je découvre l’exposition

Un petit jeu littéraire

On vous propose de jouer un peu, en cette fin de semaine 8: dans le texte, se cachent les noms de trente écrivains de langue française (en phonétique bien sûr). Saurez-vous les retrouver ?”Confiné, il racontait ce qu’il ferait une fois libre, d’ici un mois, dans ces eaux-là. Ce moment semble si dur à surmonter… mais les mots, lierre de la pensée, permettent de s’évader un moment, de laisser fuir des maux passants.

Près de la fontaine dont les flots bercent l’oreille distraite, des oiseaux volent, terre, et racines semblent endormis. Les oiseaux sont là, souverains, beaux, jeunes encore.

Une tribu goguenarde qui boit l’eau et la bénédiction du soleil qui couvre leur air novice.

Le rabot de l’air ne les épuise pas : ils n’en font cas, mus par la douceur du jour.

Mus, c’est le mot, mais sans le mouvement : ils se posent, l’arbre vert ne bouge presque pas.

Du mât naturel, ils regardent au loin, plus ou moins anges, peu ou prou statues.

Braves bêtes, la becquée te les rend grands mais où est le bec aujourd’hui.

Le héros poursuit son chemin rêvé. Les ronces ardentes frôlent ses pieds.

Il avance, doucement, cherchant une aide, blonde, brune, rousse, au hasard.

Il a beau voir toute cette splendeur, il ne s’y trompe pas.

Il a beau marcher par l’esprit, il ne bouge pas en réalité pas.

C’est la force des poètes : se promener sans mouvement, sans de grands efforts.

Voir la vie en beau malgré tout, malgré les épreuves.

L’esprit est une gare : y passent mille idées qui s’enfuient et nous entraînent.

Toujours l’art a gonflé cette voile humaine, cette force : tenir bon, jusqu’au prochain voyage. ”

Certains en auraient trouvé 24… Qui dit mieux ?!

Des performances en bas d’une maison de retraite

Du 17 avril au 20 mai, des artistes de disciplines différentes investissent le trottoir en face de la maison de retraite Résidence Belle-Vallée à Luxembourg-Hollerich tandis que les 26 résident.e.s assistent aux performances depuis leur fenêtre ouverte, respect des règles de distanciation oblige.
Cette initiative s’appelle “Window Loving” et elle est géniale parce qu’elle permet à la fois aux personnes âgées de cette maison d’assister à un vrai happening, juste en regardant par la fenêtre ; elle permet aussi aux artistes de continuer à s’interroger sur ce qu’ils peuvent apporter, sur la notion de public, d’échanges.
En savoir plus sur Window Loving