Livraison gratuite
EU à partir de 80€

0 produit
  • Les essentiels pour les 0 à 6 mois tricotés avec amour
    Les essentiels pour les 0 à 6 mois tricotés avec amour
  • Ils parlent de Mamie
    Ils parlent de Mamie
  • Apprenez à tricoter avec Mamie
    Apprenez à tricoter avec Mamie

Blog

Le Blog de Mamie !

Semaine 7 : on a besoin de vous !

| Commentaires fermés sur Semaine 7 : on a besoin de vous !

Pour cette 7ème semaine de confinement à Luxembourg, on vous emmène à Londres et à Bruxelles, mais on a aussi besoin de vous …Voici ce que Mamie et Moi vous propose cette semaine :

Un rapide questionnaire

On profite de ce ciel un peu gris (mais ça ne va pas durer !) pour mener une petite enquête auprès de vous : promis, ça ne vous prendra pas plus d’une minute pour y répondre. En revanche, ça nous aidera beaucoup à mieux comprendre vos besoins, vos attentes pendant ce confinement. Merci de votre aide, et n’hésitez pas à partager ce questionnaire avec des proches qui pourraient être intéressé(e)s par les actions de Mamie et Moi !
Je prends une minute pour répondre au questionnaire de Mamie et Moi

Un opéra drive-in va ouvrir à Londres

L’English National Opera a annoncé l’ouverture prochaine du premier opéra “drive-in”. Le public pourra se rendre en voiture ou à vélo pour assister à une représentation en plein air.
Lire l’article complet 

Bienvenues à Molenbeek

Il y a quelques semaines, avant le confinement, Mamie et Moi a été contacté par une association de femmes située en Belgique, à Molenbeek, pour organiser une visite au Luxembourg doublée d’une rencontre tricot avec notre asbl. Bien évidemment, cette rencontre ne peut se faire pour le moment, mais il nous a semblé interessant de garder le contact avec eux et de vous présenter leur initiative.
Découvrez Dar Al Amal

L’initiative d’Orange et RTL pour envoyer des messages à nos ainés

Afin de rendre le confinement moins difficile à ceux qui ne peuvent utiliser les outils digitaux pour voir leurs proches, Orange Luxembourg propose de consacrer ses espaces publicitaires à vos messages destinés à vos proches. L’opération intitulée #OnResteEnsemble  a été lancée le 10 avril en France, mais vient d’être reprise au Luxembourg en partenariat avec la chaîne RTL Télé Lëtzebuerg.
Je poste une vidéo !

Vous aussi vous savez dessiner !

Pendant cette période de confinement, certains artistes comme l’illustratrice Soledad Bravi, nous offrent un accès privilégié à leur univers; si vous avez déjà un compte instagram, ou la possibilité d’en créer un, rendez-vous de toute urgence sur le compte de Soledad Bravi et suivez ses tutos géniaux pour apprendre à dessiner en quelques minutes : animaux, personnages réels ou fictifs, autant de supports pour impressionner vos enfants et petits enfants et échanger avec eux !
Voir le compte de Soledad Bravi

Une association belge avec laquelle créer des liens au delà des frontières

| Commentaires fermés sur Une association belge avec laquelle créer des liens au delà des frontières

Bienvenues à Molenbeek!

Dar Al Amal, la ‘Maison de l’espoir’, est une maison d’émancipation qui se trouve à Molenbeek (Bruxelles). Née sous les ailes de l’asbl FOYER, qui a fêté ses 50 ans en 2019, Dar Amal existe depuis 1981.  Elle a pour but de sortir les femmes de l’isolement et de leur permettre de devenir des citoyennes responsables et actives dans la vie sociale belge.

Inspiré par le philosophe et pédagogue Paolo Freire, l’un des principes majeurs de la maison est que chaque femme peut être enseignante et enseignée. Apprendre tous les jours est un moteur d’émancipation et de partage indispensable à Dar al Amal.

Plusieurs ateliers sont donnés par des bénévoles qui ont commencées leur fréquentation de la maison comme participantes aux différents cours et activités.

Leur approche consiste en trois ingrédients:

  • Un programme régulier de cours  et d’activités bien variées, où les femmes de tous âges, origines, orientations, religions et philosophies de vie sont les bienvenues, et où on apprend à oser essayer de nouvelles choses, à s’exprimer et à avoir confiance en soi…
  • Des sessions d’information et des moments d’échange où on prend le temps d’aborder, ensemble, des thématiques importantes pour renforcer nos femmes dans leur parentalité, leur santé, leur bien-être, leurs droits, leur mobilité, leur utilisation des médias…
  • Des sorties et des rencontres qui ouvrent le regard et l’horizon, car le partage et la découverte de l’autre est la base pour ‘vivre ensemble’ dans une société interculturelle inclusive où on se sent bien, ce qui invite à la citoyenneté et la participation active.

Vivre ensemble c’est connaître l’autre, l’accepter tel qu’il est, sans jugement. Ils organisent donc plusieurs moments d’échanges sur le racisme, le civisme ou encore la propreté dans le quartier. Dans leur programme, il y a chaque année des sorties et des rencontres avec des autres groupes, parce que l’échange et le partage sont très importants .

Cette belle association a contacté Mamie et Moi pour pouvoir, quand le déconfinement le permettra, comme prochaine “grande sortie”, organiser une visite à la belle ville de Luxembourg avec leurs adhérentes.

“Et peut-être, dans l’avenir, vous aimeriez rendre une visite à Bruxelles et au MigratieMuseumMigration, la plus récente réalisation de l’asbl FOYER? Vous êtes certainement les bienvenues, on aimerait vous accueillir chaleureusement à Dar Al Amal.”

 

Semaine 6: nos conseils pour un télé-apéro réussi

| Commentaires fermés sur Semaine 6: nos conseils pour un télé-apéro réussi

Des nouvelles du foyer Lili Unden, les Musées s’amusent, un film à voir absolument et quelques conseils pour un “Skypéro” réussi…

Semaine 6 du confinement au Luxembourg, pour le moment, le déconfinement est encore très marginal, et le temps de plus en plus estival. Voici ce que Mamie et Moi a sélectionné pour vous  cette semaine :

Des nouvelles du foyer où Mamie et Moi organise ses Cafés Tricot Solidaires

Vous êtes nombreuses à nous demander des nouvelles des résidents du foyer Lily Unden (Croix Rouge Luxembourgeoise). Nous sommes en contact avec l’une des responsables au sein du foyer qui nous a rassurée : les résidents se portent bien, sans stress ou panique superflue. Le problème à ce jour est celui de la mauvaise connexion internet dans tout le bâtiment et le manque de matériel pour certains résidents. Malheureusement peu de choses peuvent être mises en place avec les bénévoles pour des activités ou aides aux devoirs en ligne. Le vestiaire est fermé jusqu’à nouvel ordre pour des raisons d’hygiène et de sécurité sanitaire.  Dès que la situation le permettra, Mamie et Moi reprendra ses actions pour mettre en lien résidents du foyer et résidents luxembourgeois.

Quelques conseils pour profiter pleinement d’un apéro-visio

Si vous n’êtes pas encore des pros en la matière, voici ce que nous vous conseillons pour profiter de ces moments d’échanges virtuels :
1/ Préférez-en faire régulièrement avec une ou deux personnes maximum. Au delà, ca devient souvent inaudible !
2/ Préparez-vous un petit plateau avec tout ce dont vous avez envie / besoin. Ca vous évitera de vous relever 15 fois pour aller chercher le décapsuleur, les chips, et ce faisant, d’aboutir à une conversation un peu” hachée” !
3/ Attention à l’endroit où vous installez votre ordinateur, téléphone ou tablette : vérifiez que la prise de vue est bonne, pas à contre-jour, pas focalisée sur votre menton ou sur votre front ( c’est fréquent, drôle, mais peu flatteur…) Vérifiez aussi que la connexion est bonne dans cette pièce : c’est super de vouloir montrer son balcon ou son jardin en fleurs mais c’est rare que la connexion suive.
4/ Assurez-vous d’avoir votre chargeur ou batterie à proximité, les appels en vidéo utilisent plus de batterie qu’un appel normal. C’est tellement plus sympa d’avoir le temps de se dire au revoir ou de finir sa phrase..;
5/ Last but not least: COUPEZ votre micro et ou votre caméra si vous avez besoin d’une “pause technique” ou de parler avec quelqu’un à coté de vous…
Si vous souhaitez approfondir le sujet, c’est par ici ! 

Recréez une oeuvre de l’un des Musées du Luxembourg, depuis chez vous !

On vous en avait parlé dans la première newsletter de cette période si spéciale: les musées sont de plus en plus nombreux à publier les photos de ceux qui s’amusent à recréer une oeuvre avec les moyens du bord, chez eux. Le Luxembourg n’est pas en reste et des photos plus drôles et originales les unes que les autres s’affichent avec les hashtags #museumsmile #creasmile.
En savoir plus…. Allez, essayez !

Un film à voir !

Qu’est-ce qui nous rend humains ? Est-ce le fait d’aimer, est-ce le fait de lutter ? Le fait de rire ? De pleurer ? Notre curiosité ? Notre quête de découvertes ? Poussé par ces questions, le réalisateur et photographe Yann Arthus-Bertrand a passé trois années à collecter les histoires de 2 000 femmes et hommes dans 60 pays pour capturer les émotions et les sujets qui nous unissent tous : les luttes contre la pauvreté, la guerre, l’homophobie et le futur de notre planète, mêlées à des moments d’amour et de bonheur.
Voir la version cinéma

Semaine 5 : encore plein d’idées à découvrir !

| Commentaires fermés sur Semaine 5 : encore plein d’idées à découvrir !

Focus sur les masques, un accès privilégié à l’art contemporain, un concert de Pâques inhabituel, et du cinéma sur les facades

Ici au Luxembourg, on commence à évoquer la sortie du confinement. A partir de lundi 20 avril, le port du masque sera obligatoire dans certains endroits . C’est pourquoi nous avons souhaité faire un petit focus aujourd’hui sur le sujet.

Focus sur les masques

Au delà de cette image qui nous a bien fait rire, chez Mamie et Moi, nous avons cherché à savoir comment faire pour fabriquer soi-même un masque. A ce jour, les tutoriels officiels présentent tous des modèles en tissu à coudre. Nous avons vu passer des modèles en crochet, mais sans trouver de modèles approuvés par les pros.
Découvrez ici les principaux modèles expliqués en vidéos pour coudre votre propre masque

Si vous ne savez pas coudre, vous avez également la possibilité de vous procurer un masque en tissu auprès de couturiers(e)s bénévoles du Luxembourg, comme Sophie – créatrice de la marque Sophistication. Celle-ci a déjà cousu plus de 500 masques pour subvenir aux besoins du Grand Duché.
Sophie a cruellement besoin d’élastique et de tissu pour pouvoir continuer à produire ces masques. 
C’est pourquoi, si vous avez chez vous du tissu ou de l’élastique, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous organisions une récolte et un envoi ou dépôt chez Sophie. En échange, Sophie sera ravie de vous offrir un masque !
Pour en savoir plus sur Sophistication

Du cinéma sur les façades

Au pays de la Dolce Vita, des terrasses de café et des balades en scooter, le confinement pèse bien lourd à ses habitants.C’est pourquoi deux professionnels du cinéma ont lancé “Cinema a casa”, le cinéma à la maison. Ou sur les maisons…
Voir ce que ca peut donner  !

Une histoire de l’art offerte par le Mudam

Le MUDAM – Musée d’Art Moderne du Luxembourg- propose depuis plusieurs années de passionnantes conférences sur l’Art sous forme d’un cycle appelé MUDAM AKADEMIE. Depuis le début du confinement et la fermeture du Musée, celui-ci met à disposition en libre accès le contenu de quelques unes de ces conférences . Les thèmes abordés jusque là : Lumières, Abstraction, Utopie. Nous vous les conseillons chaudement !
Découvrir l’Akadémie From Home

Un concert à vous donner la chaire de poule

Mamie et Moi n’a pas de religion, mais il faut bien saluer la beauté quand elle nous saute aux yeux; en l’occurrence lors de ce concert donné au Maroc à l’occasion des fêtes de Pâques: Le muezzin Smahi El Hadni, a prononcé l’appel à la prière musulman (“Allahu Akbar”), accompagné par la chanteuse Françoise Atlan, qui a entonné la prière juive (“Adonaï”) puis rejoint par la chanteuse Caroline Casadesus, qui a interprété l’“Ave Maria” de Caccini. Ils ont conclu le concert main dans la main. Cette oeuvre fait partie d’une série d’événements lancés par l’Orchestre philharmonique du Maroc et baptisée “Les religions à l’unisson”.
Ecoutez cette merveille !

Semaine 4 : Reste à la maison, même s’il y a le printemps qui chante…

| Commentaires fermés sur Semaine 4 : Reste à la maison, même s’il y a le printemps qui chante…

L’image de la semaine :
Cristina réinterprète “la Ragazza che fa la calza” (Jeune fille qui tricote) du peintre italien Giovanni Segantini !

4ème semaine de confinement général au Luxembourg… On espère que vous tenez bon, et que vous restez en bonne santé. De notre côté, on se régale à vous sélectionner ces petites pépites, qui nous font dire qu’il y a du positif dans tout ça ! Suivez le guide :

Une version danse du jeu du téléphone

La Trisha Brown Dance Company, confinée à New York, revisite version danse contemporaine, le jeu du téléphone : à l’origine, il s’agit de se placer à une distance suffisamment éloignée les uns des autres et se raconter une histoire que chacun répète avec ce qu’il a réussi à entendre /capter. Le résultat est souvent très loin de l’histoire d’origine et finit en genre de cadavre exquis assez drôle!
Découvrez ici ce que cela donne version danse sur les toits de Soho!

Le moment parfait pour apprendre l’art du massage

Seul, à deux ou en famille pour partager un moment de détente et de bien-être, il est possible d’apprendre les bons gestes avec l’Ecole Internationale du Spa qui propose des « Ateliers bien-être » en live pour permettre au plus grand nombre d’apprendre à masser ou à se masser, grâce à des techniques d’auto-massage. Pour participer à l’un de ces ateliers dispensés par des professionnels, il suffit de s’inscrire sur le site de l’Ecole du Spa et de sélectionner la session choisie. Chacune dure 45 minutes et coûte 12 euros.
Pour en savoir plus… 

La Cinémathèque de Luxembourg est joueuse

Rendez-vous sur la page Facebook de la Cinémathèque pour tenter de répondre aux questions de leur “Home Sweet Home Ciné-Quiz” : puisqu’on a du temps pour regarder des films, profitons-en pour réviser nos classiques !
Alors, saurez-vous répondre ?

Le Jardin des Plantes de Rouen présenté par des jardiniers ….insolites !

La semaine dernière nous vous avons montré des images de Trieste, région chère au coeur de Cristina. Cette semaine, nous vous invitons à une visite guidée du Jardin des Plantes de la ville de Rouen, en Normandie, dont Camille est originaire.
Bonne visite !

La Photothèque de Luxembourg lance un appel:

“En vue de la mise en place d’un témoignage photographique sous forme participative de la situation actuelle: chacun est invité à faire parvenir bénévolement ses impressions photographiques personnelles thématisant sa vie quotidienne pendant la période de confinement. Un tel témoignage en commun sera d’une importance majeure en vue de la constitution d’une mémoire collective.”
Retrouvez toutes les infos sur cet appel de la photothèque 

Semaine 3 : on garde le moral et notre curiosité !

| Commentaires fermés sur Semaine 3 : on garde le moral et notre curiosité !

Environnement, danse, documentaires:
Ce que nous vous avons déniché cette semaine

Pour cette troisième semaine de confinement au Luxembourg, Mamie et Moi a retenu 4 infos à partager avec vous, pour se changer les idées et aiguiser sa curiosité.

La nature reprend ses droits en Italie : des dauphins à Trieste et les lagunes de Venise limpides comme jamais !

On a d’autant plus de plaisir à partager avec vous ce lien que la première image – celle d’un dauphin sautant au large du Château de Miramare – provient de Trieste, ville principale de la région dont Cristina (co-fondatrice de Mamie et Moi) est originaire. Prenez le temps de regarder ces vidéos, ca vaut au moins 1 heure de bain de soleil sur une place de Capri !
Voir l’article et les vidéos 

Ils reproduisent chez eux des tableaux mythiques

Le Getty Museum de Los Angeles a lancé une initiative originale pour mettre à profit le confinement : demander à tous les amateurs motivés de reproduire de chez eux et avec les moyens du bord, leur tableau préféré. On a beaucoup ri, et notamment en découvrant les Montres molles de Dali…
Découvrez ici les meilleurs réalisations 

Une émission culte à redécouvrir !

La RTBF met en ligne gratuitement 250 épisodes de la série culte “Strip-Tease”: à l’origine, cette émission belge, devenue franco-belge, visait à plonger dans le quotidien de personnes aux parcours atypiques. Absence de voix off ou de musique et montage minimaliste, Strip Tease s’approche davantage du documentaire que de l’émission télévisée. Ici, les caméras s’effacent au maximum et laissent place aux témoignages. Le résultat : des moments de vie forts et touchants, mais parfois loufoques.
Rendez-vous sur le site de la RTBF

Elle danse 1 minute par jour depuis 5 ans

“Danser une minute par jour, c’était un geste de résistance poétique pour Nadia Vadori-Gauthier. Quelques mois après le début de cette initiative il y a eu les attentats du Bataclan, puis désormais cette crise sanitaire. Son geste chorégraphique a évolué avec le temps et les 1900 vidéos sont disponibles sur son site. 

Lisez un article sur cette initiative par ici ! 

Ils parlent de nous : Le Quotidien

| Commentaires fermés sur Ils parlent de nous : Le Quotidien

Luxembourg : une Asbl pour tisser du lien entre les générations

En cette période de confinement, nous avons eu la bonne surprise de recevoir un appel de Tatiana S., journaliste pour le Quotidien; celle-ci avait reçu notre newsletter, dans laquelle nous donnions quelques conseils pour continuer à être présent vis à vis des seniors, tout en les protégeant. Voici ce que Tatiana en a retenu :

Née autour du tricot, à Luxembourg, l’ASBL Mamie et Moi contribue à tisser du lien entre les différentes générations par la valorisation et la transmission du savoir-faire de nos aînées.

Dans une société en quête de sens et souvent jugée individualiste, des initiatives comme celles de Mamie et Moi réchauffent les cœurs. Avec le tricot comme fil conducteur, l’ASBL permet à des mamies et des personnes plus jeunes de se rencontrer, de nouer des liens, et d’apprendre les unes des autres.
L’idée a germé dans l’esprit de Camille Alexandre et Cristina Picco voici bientôt dix ans, alors que toutes deux attendaient leur premier enfant. «Nous vivions dans le même quartier et nous avons commencé à sympathiser quand nous étions enceintes. On s’est vite rendu compte que ni l’une ni l’autre ne voulait acheter des vêtements fabriqués à l’autre bout de la planète avec des produits toxiques.»

Elles évoquent alors les couvertures de laine tricotées par les grands-mères pour leurs petits-enfants et décident de partir à la recherche de celle qui pourra leur confectionner un set de maternité. La boutique Bastelkiste, à Luxembourg, les met en contact avec Renée, une caissière pensionnée, qui de son côté ne savait plus pour qui tricoter.

À partir de là, l’histoire s’enchaîne : conscientes de ne pas être les seules à rechercher ce type de produit de qualité pour leur nouveau-né, et mues par une volonté de changer leur façon de vivre, Camille et Crisitina décident de s’associer autour d’un projet qui va redonner une place active aux seniors. «Nous avions en outre cette volonté d’avoir un impact positif sur l’économie du Grand-Duché, de rendre un peu quelque chose à ce pays qui nous a accueillies (NDLR : Camille vient de France, Cristina d’Italie).»

Accent sur le social

Les deux jeunes femmes profitent du parcours 1,2,3 Go Social (aujourd’hui Impuls) pour créer leur entreprise qui voit le jour en 2013. Elles quittent le salariat (Cristina était urbaniste et économiste, Camille avait une formation dans la communication et l’événementiel) et se lancent à fond dans ce projet, qui au départ est seulement axé sur la vente de vêtements en laine (100 % laine et laine bio dans la mesure du possible), fabriqués par des mamies du Grand-Duché. «L’accent est mis sur le social, mais nous voulons avoir le plus petit impact environnemental possible», précise Camille Alexandre. De fait, «les emballages sont minimalistes : du papier, du carton…»

Un mot d’ordre toutefois : «Pas de stress pour les mamies! Ça doit rester un plaisir.» Du coup, il faut compter environ trois semaines avant de recevoir sa pièce (souvent moins). L’occasion pour les mamies qui collaborent de gagner un petit complément de revenu mais aussi et surtout de nouer des contacts, car Mamie et Moi met en place à ses débuts des tricottis, des rencontres entre les mamies.

Cafés-tricot pour tous

Mais l’aspect humain va très vite prendre le dessus, et peu à peu, la vente de produits devenir marginale – elle sert surtout à financer les différentes activités de Mamie et Moi. Le lien intergénérationnel et le lien interculturel constituent désormais le cœur de l’entreprise qui devient en 2019 une ASBL, «pour faciliter l’organisation des rencontres».

«Beaucoup de personnes ont souhaité bénéficier du savoir-faire des grands-mères et apprendre à tricoter. Ça a démarré avec la tendance du DIY. Comme nous avions envie de répondre à cette demande et de valoriser les seniors, nous avons alors mis en place des afterworks consacrés au tricot, qui sont ensuite devenus des cours particuliers. Et c’est bien mieux qu’un tutoriel sur YouTube, la mamie peut reprendre la maille! », souligne Camille Alexandre.
En parallèle, le concept de tricotti évolue lui aussi pour devenir les cafés-tricot. Ces rencontres collectives, qui se tiennent tout au long de l’année, sont organisées une fois par mois au sein des musées de la Ville de Luxembourg (le City Museum ou la Villa Vauban) et se tiennent une fois par semaine à la Villa Vauban lors du Villa Plage durant la saison estivale.

Moyennant cinq euros (ou l’adhésion de 45 euros à l’association pour ceux qui viennent régulièrement), tout le monde peut participer aux cafés-tricot. «On essaie que cette rencontre soit accessible, parce que c’est l’intergénérationel et l’interculturel qui nous intéressent», explique Camille Alexandre.

Une certitude : le concept séduit! Une trentaine de mamies, âgées de 40 à 88 ans, collaborent aujourd’hui avec l’ASBL, dont Renée (toujours active au sein de Mamie et Moi à ce jour!), et 200 à 250 femmes participent très régulièrement aux différents ateliers. «L’association n’est absolument pas fermée aux hommes. D’ailleurs certains papis font montre de leur talent de pâtissier lors des cafés-tricot», précise Camille Alexandre.

Un succès qui témoigne du désir visiblement croissant de la société de se retrouver autour de certaines valeurs, ce qui va bien au-delà d’une simple tendance ou d’un phénomène de mode, comme le confirme la cofondatrice de Mamie et Moi : «Il n’y a pas d’essoufflement, au contraire. Ce qui semblait n’être qu’une tendance se rationnalise. Contrairement au macramé ou à la mode qui sont éphémères, la couture, le tricot, la cuisine, le jardinage, s’inscrivent dans une démarche plus profonde : les gens veulent redonner du sens à leur façon de fonctionner et avoir un impact positif sur l’environnement.»

Et puis, ça fait du bien à tout le monde : aux mamies d’abord, ravies de sortir de l’isolement, mais aussi aux plus jeunes. «Au Luxembourg, 70 % des habitants sont étrangers, ils n’ont donc souvent pas leurs grands-parents près d’eux. Ici plus qu’ailleurs, le fossé intergénérationnel peut se creuser. Ce n’est certes pas votre vraie grand-mère, mais parfois elle peut le devenir. On a des exemples de jeunes femmes qui ont trouvé leur mamie d’adoption. Elles se voient en dehors de l’association.»

Plaisir et partage

Source de plaisir et de partage, Mamie et Moi est aussi l’occasion pour les grands-mères (et les créatrices) de relever des défis. À cet égard, un formulaire est disponible via lequel les clients peuvent faire des demandes spécifiques : un pull comme celui tout élimé qu’on adore par exemple, ou cette robe en laine qu’on a vue portée sur internet. «On prend un maximum d’informations et on transmet le tout à nos mamies. C’est un projet unique à chaque fois, et cela plaît beaucoup», savoure Camille Alexandre.
Récemment, l’ASBL a également collaboré avec une marque de cosmétique allemande qui lance le premier dissolvant pour vernis à ongles en crème. «L’entreprise cherchait une alternative aux cotons. Après divers essais, nous avons produit 500 petits carrés de tricot qui sont actuellement envoyés aux influenceurs beauté», se réjouit Camille Alexandre. «Les mamies ont encore leur mot à dire en matière de beauté!»
Mamie et Moi ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, annonce par ailleurs la jeune femme : «On explore des pistes, mais on ne veut pas faire de “concurrence” à d’autres associations, ce n’est pas le but, et le tricot prend déjà beaucoup de temps. Mais on réfléchit aux opportunités, comme par exemple la lecture de contes par nos mamies dans les écoles. On a également répondu à un appel à projet du ministère de l’Intégration, dont on aura très prochainement la réponse. Il s’agit d’un projet d’envergure que l’on déploiera en 2020 autour du tricot!»

Tatiana Salvan

 

Retrouvez l’intégralité de cet article sur le site du Quotidien !

Les suggestions de Mamie pour garder ses synapses en éveil….

| Commentaires fermés sur Les suggestions de Mamie pour garder ses synapses en éveil….

Fin de la première semaine de confinement au Luxembourg.

Les “mamies” de notre réseau vont bien, et c’est là le plus important. Mais pour nous comme pour elles, le temps parait bien long, enfermé chez soi. Mamie et Moi vous invite donc à vous évader – virtuellement seulement- en

Et puis, si vous voulez continuer à avoir un agenda bien rempli, vous pouvez encore et toujours consulter le site ou l’application de Supermiro : même en période de confinement ils nous trouvent des bons plans, des trucs insolites à faire, entre cours de sport et yoga en ligne, concerts, live de cuisine, etc…

A noter aussi:

Pour finir plus sérieusement, un appel et une info importante :

Voilà, on espère que ces quelques liens vous aideront à passer le temps de façon utile et agréable, on vous embrasse de loin et à très vite…

L’intergénérationnel, c’est aussi la solidarité quand ca va moins bien !

| Commentaires fermés sur L’intergénérationnel, c’est aussi la solidarité quand ca va moins bien !

Pour commencer, bien sur, toutes nos activités intergénérationnelles sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Mais par ce message, nous voulions surtout partager avec vous ces quelques exemples simples de solidarité, afin qu’ils nous inspirent et nous aident à faire de cette période de crise un moment d’humanité. Partout en Europe, de nombreux jeunes se rendent disponibles pour aller faire les courses des personnes âgées vivant dans leur quartier, ou passer à la pharmacie pour eux.

A Turin par exemple, des jeunes affichent dans le hall de leur immeuble des annonces destinées aux seniors

En Belgique, un élan massif de solidarité inter-générationnelle est en train de voir le jour

Et si on faisait de même ici, dans les prochaines semaines ?
Mamie et Moi s’est mis en relation avec l’Asbl GoldenMe, dont les objectifs sont similaires aux nôtres : faire du lien entre générations. Ces derniers ont créé une page Facebook ou chacun peut se proposer pour aider ou recevoir de l’aide. Nous pensons qu’il est plus efficace de centraliser au maximum les bonnes volontés.

Ne pas rendre visite à nos ainés pour ne pas les exposer, d’accord, mais gardons le contact : on les appelle, on les skype, on leur envoie des messages WhatsApp ( ou on les aide à l’installer ….!) et pour ceux qui ne sont pas connectés, on leur écrit, on leur glisse un petit mot sympa dans la boite à lettre ou sous la porte !
Enfin, on pourrait essayer aussi de lever un peu plus le nez quand on marche dans la rue, pour regarder les immeubles et habitations qui nous entourent; et si on aperçoit quelqu’un à sa fenêtre, on lui adresse un sourire, un signe de la main.

Loin de nous l’envie de donner des leçons à qui que ce soit : si vous pensez à d’autres bonnes pratiques, si vous avez des suggestions, on est super preneuses !
Prenez soin de vous, écrivez-vous, écrivez-nous, et à très vite avec plaisir
Camille et Cristina

Collaboration The SIGN Tribe # Mamie et Moi : Chill, Beauté et réduction de nos déchets

| Commentaires fermés sur Collaboration The SIGN Tribe # Mamie et Moi : Chill, Beauté et réduction de nos déchets

Mamie et moi  a toujours eu pour but de dynamiser de manière décalée l’image des mamies et du tricot. Tout en repositionnant la place des seniors dans notre société. .
Ainsi, il y a 3 ans, nos mamies ont tricoté, rappelez-vous, des accessoires pour un film de Ridley Scott .Alors quand Marie de la marque The SIGN Tribe nous a contacté, notre curiosité a été piquée ! Voici l’histoire :

Cette jeune marque allemande de beauté   ayant pour précepte fondateur le “chill” (= détente),  ou  l’art ou de prendre soin de soi sans se prendre au sérieux, tout en respectant les autres et la planète,  a lancé, il y a 1 an, un produit totalement innovant sur le marché. . Le premier dissolvant sous forme de crème, à l’odeur légère, et sans acétone. Cette première innovation en a naturellement appelée une seconde : comment remplacer les cotons jetables, indispensables quand on veut retirer du vernis ?

L’équipe de The SIGN Tribe a décidé que ça serait son nouveau défi et s’est lancé dans la recherche du matériel idéal, celui qui pourrait résister aux solvants et être le plus efficace possible.

C’est à ce stade de la réflexion et dans ce cadre que Mamie et Moi est rentré dans le game : pourquoi ne pas utiliser des carrés de laine tricotés pour remplacer ces funestes cotons ?

Et le résultat a été plus que probant :  un carré tricoté fait parfaitement l’affaire et peut être lavé à l’eau claire et au savon après utilisation pour être réutilisé jusqu’à ce qu’usure s’ensuive (+/- 50 utilisations)

L’idée de la collaboration entre Mamie et Moi et The SIGN Tribe est ainsi de montrer que la beauté peut se réinventer, se recycler et n’est pas qu’une affaire de jeunes hipsters : les mamies peuvent elles aussi faire avancer les choses, grâce à leur savoir-faire ! Bien sûr, il n’a pas été question de commencer à tricoter 500 000 carrés pour achalander les rayons des magasins distributeurs de The SIGN Tribe. Mais plutôt d’éveiller l’attention et les consciences sur le sujet en s’adressant aux influenceurs et éditeurs du monde de la beauté. Quelques 500 carrés tricotés, avec soin et amour, pas nos mamies au Luxembourg et en Lorraine ont ainsi été envoyés aux quatre coins du monde, avec le dossier de presse de la marque et un échantillon produit.

On peut espérer que cette action donnera à certain(e)s l’envie de réaliser leur propre carré tricoté, et ainsi de contribuer à la réduction des déchets tout en “chillant” …

 

Pour Maria, Leila, Yamina, Judith, Josiane, Renè, Astrid, Mihaela, Lilia, Loni, Rose, Laetitia, Catherine qui ont tricoté ces carrés, l’expérience a, d’abord, été fun ! Tricoter des carrés, rien de plus simple, et ça occupe. Mais c’est aussi le fait de savoir que ces carrés vont voyager à travers le monde, faire du sens et trouver leur place dans des rituels de beauté, qui a rendu l’expérience excitante et valorisante.

Et c’est là tout l’enjeu de Mamie et Moi, notre association : arriver à donner du sens au savoir-faire des seniors, à les valoriser et les mettre en relation avec d’autres générations. s’en servir pour créer du lien entre générations.

Avec cette collaboration, c’est mission réussie !